Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
afrocultureblog.com

Louis Delgrès, héro de la lutte contre le rétablissement de l'esclavage en Guadeloupe

10 Mai 2018 , Rédigé par www.afrocultureblog.com Publié dans #histoire, #afroculture, #2018, #louisdelgrès, #FR, #guadeloupe

Louis Delgrès, héro de la lutte contre le rétablissement de l'esclavage en Guadeloupe

Louis Delgrès, héro de la lutte contre le rétablissement de l'esclavage en Guadeloupe.- Proclamation du 10 mai 1802

Louis Delgrès est, selon l'hypothèse la plus probable, le fils naturel d'Elisabeth Morin (dite Guiby) et de Louis Delgrès blanc créole martiniquais de Saint-Pierre qui fut receveur du Roi et directeur des Domaines du Roi à Tobago. Il vivra avec ses parents en Martinique puis à Tobago. Excellent militaire, il sait très bien lire, écrire et calculer ce qui révèlent la qualité de son éducation.

Louis Delgrès commence sa carrière militaire le 10 novembre 1783 dans la milice, aux colonies. Il est bientôt nommé sergent, en garnison à la Martinique. Inspiré des mouvements révolutionnaires dans les colonies américaines, il affirmera ses opinions anti-esclavagistes et abolitionnistes tout au long de sa carrière militaire.

 

L'évènement historique et tragique qui conservera la mémoire indélibile de ce colonel sera la proclamation anti-esclavagiste signée de son nom, datée du 10 mai 1802, date à laquelle il est chef de la résistance contre les troupes consulaires du général Richepance, envoyées par Bonaparte pour rétablir l'esclavage. C'est alors qu'il fait afficher sur les murs de Basse-Terre la proclamation

À l'Univers entier, le dernier cri de l'innocence et du désespoir:

http://www.cnmhe.fr/spip.php?article191

 

Le 20 mai 1802, Delgrès et ses troupes sont obligés de se replier au fort de Basse-Terre qu’ils doivent ensuite abandonner le 22 mai 1802 (en s'échappant secrètement avec ses hommes par la poterne du Galion à l'arrière du fort) pour se réfugier au pied de la Soufrière à Matouba, vers Saint-Claude.

Le 28 mai 1802, se voyant perdus, Louis Delgrès et ses 300 compagnons se suicident à l'explosif dans leur refuge de l'Habitation Danglemont à Matouba, en vertu de la devise révolutionnaire « Vivre libre ou mourir ».

http://ugtg.org/article_50.htm

Le Fort Delgrès

Le Fort Delgrès

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article