Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
afrocultureblog.com

LAKOU MIZIK ET JOSEPH RAY PRESENTENT LEUR PREMIER SINGLE 'OGOU (PRAN KA MWEN)'

7 Juin 2021 , Rédigé par www.afrocultureblog.com Publié dans #2021, #musique, #afroculture, #FR, #lazoumizik

LAKOU MIZIK ET JOSEPH RAY PRESENTENT LEUR PREMIER SINGLE 'OGOU (PRAN KA MWEN)'

Le groupe emblématique haïtien Lakou Mizik et le producteur de musique electro Joseph Ray partagent leur premier single Ogou (Pran Ka Mwen), partie intégrale de leur projet vidéo "Leave The Bones". Le morceau est disponible sur toutes les plateformes via Anjunadeep dès maintenant.

Lakou Mizik et Ray présentent en avant-première le premier single de l’album, 'Ogou (Pran Ma Kwen)', nous donnant un aperçu de l'album qui sortira le 6 août. Caractérisé par des cordes vibrantes, des rythmes haïtiens traditionnels et un refrain jubilatoire, « Ogou (Pran Ka Mwen) » est un appel passionné à l’esprit vaudou du fer et de la guerre pour demander sa protection contre la brutalité des batailles quotidiennes de la vie - « Ogou, vous m’avez amené ici, prenez soin de moi. »
Depuis sa création, Lakou Mizik a cherché à redéfinir les conceptions d’Haïti à travers sa musique. Le groupe de neuf musiciens, formé en 2010, est emblématique du melting pot qu’est la culture musicale d’Haïti. La figure de proue de Lakou, Sanba Zao, l’un des dix seuls poètes originaux de Sanba à rester, a joué un rôle central dans le mouvement rasin (racines) d’Haïti des années 1980 qui cherchait à réinventer la musique vaudou haïtienne traditionnelle par une expérimentation radicale avec des instruments modernes. Cet esprit de la riche histoire musicale d’Haïti est aussi celui de Lakou Mizik aujourd’hui; un ensemble multigénérationnel mélangeant les genres qui joue de la musique traditionnelle haïtienne avec une énergie punk et un sens profond de leur héritage. Leave the Bones brosse un portrait musical, un nouvel aperçu d’un pays souvent mécompris. À travers des chants vaudou, des airs de danse Rara et des chansons de protestation contemporaines, le disque transmet l’auditeur au cœur spirituel d’Haïti, un endroit qui reste un mystère pour les étrangers et une source de fierté pour chaque Haïtien. Peu d’albums parviennent à évoquer un temps et un lieu avec un effet aussi surprenant que cet improbable collaboration   entre le groupe haïtien multigénérationnel Lakou Mizik et l’artiste Joseph Ray, lauréat d’un Grammy. Bien que possédant une rythmique  universelle, Leave the Bones est empreint d'une signification et d'une profondeur uniques à Haïti.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article