Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
afrocultureblog.com

danse

Découvrez Ousmane N'diaye, danseur et chorégraphe

4 Juillet 2021 , Rédigé par www.afrocultureblog.com Publié dans #ousmanendiaye, #danse, #afroculture, #2021, #blackoutday2021, #FR, #afrocultureblog, #senegal, #france

Ousmane N'Diaye, danseur et chorégraphe

Ousmane N'Diaye, danseur et chorégraphe

Ousmane N'Diaye, aussi connu sous le nom de Bane, est un danseur afro contemporain sénégalais. Il fera ses débuts au sein du ballet africain NDjmbado en 1994 avant de rejoindre la compagnie JANT-BI en 1998 et de parfaire sa formation de danseur aux cotés de Germaine Acogny à l'école des Sables.
À partir de 2003 jusqu'en 2008, Ousmane N'Diaye, démarre sa carrière internationale et rejoint les productions:

FAAGALA – Opéra du Sahel
WAAXTAN - Echelles de mémoire avec Urban Bush Women (U.S.A.)

En 2009, il collabore avec le créateur flamand-tunisien Chokri Ben Chikha pour la pièce Le chic de l'Afrique au théâtre pluridisciplinaire du centre d'art Belge. S'ensuivra la création du spectacle ZOOHUMAIN à Gantz en Belgique, de 2010 à 2013.

 

Cliquez ci-dessous pour visionner un extrait du spectacle.

Depuis 2013, Ousmane N'Diaye est basé à Marseille où il enseigne la danse Afro-contemporaine et le Sabar dans de nombreuses écoles et il continue également à créer et se produire, notamment avec sa pièce 'Empreinte' créée en 2016.

Vous aimeriez découvrir Ousmane N'Diaye?

Retrouvez-le ce dimanche 4 juillet pour le festival Africa Fête dans le cadre du festival Flamenco Azul.

Cliquez ci-dessous pour plus d'infos sur la performance AfroFlamenca.

Cliquez ci-dessous pour plus d'infos sur la performance AfroFlamenca.

Découvrez Ousmane N'diaye, danseur et chorégraphe
Lire la suite

Serge Aimé Coulibaly, un artiste burkinabé engagé

3 Mai 2021 , Rédigé par www.afrocultureblog.com Publié dans #serge aimé coulibaly, #artiste, #danse, #afroculture, #carosika, #2021, #patrimoine culturel, #FR, #burkinafaso

Photo Credit: Lydia Nesvadba

Photo Credit: Lydia Nesvadba

Serge Aimé Coulibaly est né à Bobo Dioulasso le 12 mars 1972. Depuis 2002, il travaille en Europe et dans le monde entier par le biais de la compagnie de danse Faso Danse Théâtre, dont il est le fondateur et directeur artistique . Il fondera également ANKATA, un laboratoire de recherche, création et production des arts de la scène situé à Bobo Dioulasso.

Serge Aimé Coulibaly fait ses débuts au sein de la compagnie Feeren au Burkina Faso, sous la direction d'Amadou Bourou, en tant que comédien, danseur et musicien. Cette première expérience lui permettra de partir en tournée en Afrique et en Europe. En 1998, il est choisi pour chorégraphier le spectacle d’ouverture de la Coupe d'Afrique des Nations, et en 1999 celle de l'ouverture du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO).

Depuis la création de sa compagnie Faso Danse en 2002, Serge Aimé travaille sur des thèmes complexes et tente de donner une véritable impulsion positive aux jeunes générations Son africanité est la source de son inspiration et avec son art, il veut créer une danse contemporaine puissante qui part du sentiment mais qui porte aussi réflexion et espoir. La puissance de son expressivité rend son travail universel et compréhensible sur tous les continents. Les pièces en date, produites sur différentes scènes européennes et africaines (festivals), en commençant par la plus récente sont Kirina (2018), Kalakuta Republik (2016), Nuit Blanche à Ouagadougou (2014), Fadjiri (2013), Khokuma 7° Sud (2011), Babemba (2008), Solitude d'un Homme Intègre (2007), A Benguer (2006), Minimini (2002).

Cliquez ci-dessous pour l'interview complet de Serge Aimé Coulibaly sur son parcours et son engagement politique lors de la 100ème représentation de sa pièce Kalakuta Republik, au Barbican Center, à Londres.

Serge Aimé Coulibaly s'entretient avec notre médiatrice culturelle Caro Sika lors de son passage à Londres.

Serge Aimé Coulibaly s'entretient avec notre médiatrice culturelle Caro Sika lors de son passage à Londres.

Lire la suite

Carnaval de Londres et Batuke 2018 avec Difé Kako

13 Juillet 2018 , Rédigé par www.afrocultureblog.com Publié dans #danse, #carosika, #event, #afroculture, #2018, #difékako, #nottinghillcarnival, #FR, #uk

Difé Kako à Londres pour le carnaval de Notting Hill

Difé Kako à Londres pour le carnaval de Notting Hill

Mega parade du CarnavalDépart de Paris et Marseille pour le Carnaval de Londres et Batuke Festival 2018

C'est donc, bel et bien, reparti pour cette année, Chantal Loial, l'ambassadrice des danses créoles, chevallier de la légion d'honneur pour sa contribution à la promotion des danses créôles, retrouvera les organisateurs et participants du Festival Batuke au Rich Mix le dimanche 26 et lundi 26 août à Londres pour nombres d'ateliers.

Voir le reportage de France Télévisions ci-dessous sur le festival Batuke 2017:

Continuez à lire ci-dessous pour plus d'infos:

Au programme : un weekend de stages de danse avec des artistes internationaux, show, soirée (dimanche) et Carnaval (lundi ) ! 

Ce voyage culturel et convivial autour des danses afro-lusophones et créoles suit une première collaboration avec la structure Vivement Londres à Marseille qui avait réunie plus d'une vingtaine de personnes de Marseille et Paris pour le festival Batuke 2017.

Voir photos ci-dessous

Continuez à lire pour plus d'infos et pour réserver vos places pour le carnaval

Amateurs de danse venus de Paris et Marseille pour Batuke 2017 et le festival de Londres
Amateurs de danse venus de Paris et Marseille pour Batuke 2017 et le festival de LondresAmateurs de danse venus de Paris et Marseille pour Batuke 2017 et le festival de Londres

Amateurs de danse venus de Paris et Marseille pour Batuke 2017 et le festival de Londres

Vous aimeriez nous rejoindre.

Formule tout compris (arrivée samedi 25/08 et départ mardi 28/08) : aller-retour ; logement chambre 2 personnes à partager pour 3 nuits


Le Carnaval : BATUKE! 2018 se tiendra au Rich Mix, autour d'une journée intense d'ateliers, shows et soiree (dimanche) et une journée de défilé carnaval (lundi).

Vous pouvez aussi participer à la parade du Carnaval de Notting Hill Gate et du festival Batuke en option FULL PASS.

Comme d'habitude, on aura un temps de personnalisation de nos T-shirts et de maquillage avant de rejoindre le char, sound system et la parade.

Réservez vite à : communication@difekako.fr et rejoignez l'event FB pour Paris ou contactez-nous à promo@afroculture.co.uk pour plus d'infos et les tarifs en vigueur.

Pour plus d'infos sur BatukeFestival, voir le lien ci-dessous. 

Préparation T-shirt et maquillage pour la parade du carnaval de Notting Hill
Préparation T-shirt et maquillage pour la parade du carnaval de Notting Hill

Préparation T-shirt et maquillage pour la parade du carnaval de Notting Hill

Gaelle Amour, musicienne à gauche et Chantal Loial à droite, en bas Chantal Loial avec Caro Sika
Gaelle Amour, musicienne à gauche et Chantal Loial à droite, en bas Chantal Loial avec Caro Sika

Gaelle Amour, musicienne à gauche et Chantal Loial à droite, en bas Chantal Loial avec Caro Sika

Lire la suite

AFRO BEAT projet cinématographique du cinéaste Ne Kunda Nlaba

11 Juin 2018 , Rédigé par Caro Sika Publié dans #cinema, #carosika, #danse, #musique, #ujamaa, #afroculture, #2018, #nekundanlaba, #FR

bande annonce AFRO BEAT

Ne Kunda Nlaba, cinéaste congolais, me parle de son parcours en tant que cinéaste lors d'une pause café à Brixton Lounge. Alors qu’il évolue depuis son plus jeune âge dans le milieu du théâtre, de la musique et de la danse et qu’il est conscient des ses talents artistiques depuis l’école, c’est en 2007 qu’il choisit de se focaliser sur le cinéma. Selon lui, le cinéma est la mise en commun de tous les arts. En effet, en réalisant un film, plusieurs éléments sont associés tels que la musique, la danse, la photographie, l’interprétation et autres. Pourtant, son expérience à Kinshasa était que « la créativité était là mais il y avait peu de moyens ». Les créatifs africains étaient confrontés au fait que bien que riche d’idées, les investisseurs ne soutenaient pas financièrement les projets cinématographiques.

Ne Kunda observe qu’il y a un profond travail de valorisation du cinéma africain qui est nécessaire afin de faire comprendre la valeur du film en tant qu’art et industrie ce qui pourrait favoriser son développement. Selon lui, il est nécessaire de changer le paradigme car depuis que le cinéma existe en Afrique, les sources de financement venaient quasi exclusivement de l’Europe et les cinéastes s’appuyaient uniquement sur ces subventions pour mener à bien un projet. Cette culture doit changer d’où l’utilité d’inciter les investisseurs africains à investir dans leurs propres films et de leur proposer des modèles économiques différents en vue de tirer un profit.

 C’est donc un an après son arrivée à Londres que Ne Kunda Nlaba aura l’opportunité de réaliser son 1er court métrage. Voir ci-dessous pour la filmographie complète de Ne Kunda Nlaba:

1. « The Next » (2009), court métrage

2. « The Steel Pan » (2010) documentaire

3. « Living Without Living » (2011) documentaire de 16 min

4. « Chérie Bondowe » (2012), son premier long-métrage de fiction

5. « Abeti Masikini : Le Combat d’une Femme » (2015) film documentaire

6. « Kimpa Vita: La Mère de la Révolution Africaine » (2016) film documentaire

Artiste engagé, Ne Kunda Nlaba s’inspire souvent de faits qui le touchent de près comme par exemple le documentaire Living without Living qui parle des réfugiés congolais en attente de régularisation de séjour en Angleterre ou Kimpa Vita, grand personnage occulté de la résistance Kongolaise à l’invasion occidentale et au colonialisme. Il en dira « à travers ce film documentaire, je veux retracer la vie de la mère de la révolution africaine « Kimpa Vita » en faisant découvrir sa lutte, son combat pour la liberté, la restauration du royaume Kongo et la lutte contre l’esclavage, le massacre et les déportations du peuple Kongo… » Ne Kunda est un cinéaste qui veut apporter le vent du changement et il estime que c’est un des rôles de l’art.

Pour plus d'infos sur le projet Afro Beat, continuez à lire ci-dessous:

Son nouveau projet « Afro Beat » est un long-métrage de fiction en pré-production dans lequel Ne Kunda Nlaba est producteur, réalisateur et scénariste. Avec Afro Beat, Ne Kunda désirait travailler sur un projet représentatif de la diaspora africaine en Angleterre. L’afrobeat est un genre musical qui prend de l’ampleur au niveau de l’industrie musicale et qui est en phase avec un public plus jeune. Par ce biais, Ne Kunda apporte un message concernant le racisme, la discrimination, les difficultés auxquelles les communautés minoritaires peuvent faire face pour trouver un emploi à la hauteur de leurs qualifications ou ambitions, faute desquelles elles se redirigent dans d’autres domaines pour survivre. Et telle est l’intrigue du film. Mala, diplômé de droit se destine à une carrière d’avocat mais se réorientera vers la danse et la chorégraphie pour gagner sa vie. En empruntant de l’argent à Cahsman pour démarrer son affaire, il se verra confronter à des situations impossibles orchestrées par ce dernier afin de le contraindre à devenir un dealer de drogue. Sa seule issue : gagner une grande compétition d’afrobeat afin de rembourser Cashman.

Ne Kunda Nlaba nous invite à prendre part et contribuer à ce projet par le biais d’un financement participatif. Afrobeat fait partie des films à représentation positive de la communauté afro et qui met à contribution de jeunes acteurs talentueux. L’objectif de la campagne de crowdfunding est de pouvoir réunir £30,000, ce qui n'est même pas un quart du budget du film qui se chiffre à £100 000.

Pour plus d’infos, voir le lien du Crowdfunding ci-dessous.

Ne Kunda Nlaba et Caro Sika

Ne Kunda Nlaba et Caro Sika

Lire la suite