Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
afrocultureblog.com

livre

Sarraounia Mangou, la Black Panther Africaine

14 Décembre 2022 , Rédigé par www.afrocultureblog.com Publié dans #histoire, #2022, #afrique, #livre, #FR

Sarraounia Mangou, la Reine Panthère

Sarraounia Mangou, la Reine Panthère

À la fin des années 1800, la mission française Voulet-Chanoine ou mission centrafricaine-Tchad, dirigée par les capitaines Paul Voulet et Julien Chanoine, fut envoyée en Afrique par le gouvernement Français pour conquérir les territoires situés entre le fleuve Niger et le lac Tchad et unifier tous les territoires Français d’Afrique de l’Ouest. L’histoire nous enseigne qu’après avoir quitté le Soudan en janvier 1899, la mission devint sanguinaire et soumit le peuple nigérien à toutes sortes de traitements inhumains.

La missions était imparable jusqu’à ce qu’ils rencontrent Sarraounia Mangou.

Sarraounia (un titre indiquant un chef féminin ou une lignée de dirigeantes) était la reine des Azna, un sous-groupe des Haoussas, qui régna au sein de la République du Niger, à la fin du 19ème siècle. Née avec des yeux jaunes, comme ceux d’une panthère, elle devint reine à l’âge de 20 ans, après la mort de son père et tout naturellement, la panthère devint, elle-aussi, le symbole de l’Azna.

Réputée posséder des pouvoirs supernaturels, Sarraounia avait, avant l’invasion française, mené des guerres au nom de son peuple. Elle chassa d’abord les Touaregs, qui tentaient souvent de piller son village, puis les Peuls, qui voulaient convertir les Azna à l’islam. Comme elle gagna souvent la paix avec les deux tribus, elle demanda leur aide pour combattre l'ennemi commun, le Français, mais ils refusèrent. Elle mobilisa ensuite son personnel et ses ressources pour affronter les forces françaises de la mission Voulet-Chanoine, qui lancèrent une attaque féroce contre la forteresse de la ville de Lougou en 1899.

Connue sous le nom de la bataille de Lougou, la mission Voulet-Chanoine rencontra une force impressionnante et perdit plusieurs hommes au combat. Sarraounia et son peuple attaquaient également le camp des français tous les soirs, apparaissant dans la brousse presque impénétrable et disparaissant aussitôt après les raids. Alors que beaucoup commençaient à parler des prouesses magiques de la reine, de nombreux membres de l’armée française désertèrent le camp. La plupart d’entre eux étaient des Africains qui avaient été forcés de rejoindre les rangs de l'armée francaise. Les attaques finalement prirent fin après trois mois et les commandants de l’expédition Voulet et Chanoine furent assassinés par leurs propres soldats pour leur refus d’obéir aux ordres de la France et pour toutes les atrocités commises. Cependant, beaucoup attribuèrent leur mort aux prouesses magiques de Sarraounia.

L'écrivain Abdoulaye Mamani, s'appuyant sur les mythes oraux de la région de Lougou au Niger, a réécrit l'histoire de la reine Sarraounia. Son roman Sarraounia, le drame de la reine magicienne, publiée en 1980, a valeur d'authentification historique, alors même que cette figure de reine guerrière était peu connue voire ignorée des historiens.  Voir l'édition paperback ci-dessous

Vous pouvez également découvrir Sarraounia en version cinématographique dans le film du réalisateur Med Hondo, de 1986. Voir la bande-annonce ci-dessous.

Lire la suite

L'amour est une histoire de sorcellerie par Nathalie Tientcheu!

24 Avril 2020 , Rédigé par www.afrocultureblog.com Publié dans #auteur, #livre, #FR, #nathalietientcheu, #cameroun, #afrique

Un roman captivant qui parle d'Amour vécu et relaté par un père, une mère, un mari, un amant, des enfants. C'est le parcours de l'Amour filiale et parental, celui qui existe entre un homme et une femme, l'Amour de nos morts car en Afrique un mort ne meurt pas, il vous accompagne…

L'amour est une histoire de sorcellerie par Nathalie Tientcheu!

"Lors de mon fameux voyage dans ces nombreux pays d'Afrique, lorsque j'entendais quelqu'un parler d'Amour, il ne disait jamais :" je suis Amoureux, je l'aime" mais "je ne sais pas pourquoi je suis comme ça ! Je ne sais pas ce qu'il ou elle m'a fait ?" Bien sûr sans jamais évoquer la sorcellerie mais pour qu'il y ait ce même écho dans tous ces pays visités, je trouvais que cela donnait à l'Amour quelque chose de mystique voire de métaphysique.

Peut-on expliquer un coup de foudre ? Car pour l'homme Africain et l'homme Antillais, l'Amour n'est pas rationnel ! Dans la vie de tous les jours, nous avons le contrôle, ce qui n'est pas le cas en Amour. On peut faire beaucoup de choses par Amour ! D'ailleurs très peu sont les gens qui disent je t'aime, il y a cette pudeur que l'on retrouve partout en Afrique. On chante l'amour mais nous n'en parlons pas ! Et pour finir, je ne connais pas une seule famille africaine qui n'a pas une belle-soeur, un beau-frère, une belle-mère qu'il ne suspecte pas de sorcellerie !

C'est pourquoi j'ai donné comme titre à mon roman "L'Amour est une histoire de Sorcellerie." Mon roman parle de l'Amour. L'Amour Filiale et parental, entre un homme et une femme, l'Amour de nos morts car en Afrique un mort ne meurt pas, il vous accompagne… Il retrace la vie d'une famille Camerounaise mais surtout d'un père polygame, animiste avec des enfants nés en France."

Lire la suite

LA RAGE DE VIVRE de Bolewa Sabourin et Balla Fofana

18 Octobre 2018 , Rédigé par www.afrocultureblog.com Publié dans #auteur, #livre, #afroculture, #2018, #bolewasabourin, #FR

Crédit Photo: Damien Carduner

Crédit Photo: Damien Carduner

RÉSUMÉ


Né d’un père congolais de Kinshasa et d’une mère française de La Rochelle, Bolewa Sabourin est à l’image de toute une génération : au carrefour de ses multiples identités. Du haut de ses 33 ans, cet homme a connu l’exil depuis la naissance, voguant entre les ports d’attache géographiques et sentimentaux.
 
Abandons, absence de repères, décrochage scolaire, sans domicile fixe… Bolewa Sabourin a puisé sa rage de vivre dans les entrailles d’un monde déchaîné en se raccrochant à un militantisme effréné. La danse traditionnelle congolaise comme fil conducteur de sa vie, son héritage est devenu sa boussole, son outil de résilience face aux épreuves. Danseur et « artiviste », Bolewa Sabourin use aujourd’hui de l’art comme d’un instrument thérapeutique pour donner aux autres ce que la vie lui a refusé.
 
Sa trajectoire intense et pleine d’enseignements prouve que la détermination et le travail sont les seuls outils indispensables pour faire de sa vie une œuvre d’art.

BOLEWA SABOURIN

Élève du danseur-chorégraphe Mutshi Mayé, Bolewa a pendant plus de 20 ans appris les bases des différentes danses congolaises, dans la pure tradition, dansant accompagné de percussionnistes. Il fait de ses multiples identités un atout majeur en incorporant de nouveaux mouvements dans ses chorégraphies.
 

Bolewa Sabourin Crédit Photo: Damien Carduner

Bolewa Sabourin Crédit Photo: Damien Carduner

BALLA FOFANA

Balla Fofana est diplômé d’un Master en communication politique de l’Université Paris-Est Créteil (UPEC) et du Centre de Formation Professionnelle pour Journalistes (CFPJ). Ancien membre du Bondy Blog, il a également été journaliste au service économie de TF1 de septembre 2014 à août 2016. Il est actuellement en poste chez Libération et travaille également depuis 2014 sur des projets de sensibilisation et d’éducation aux médias dans des lycées en région parisienne.

Balla Fofana Crédit Photo: Damien Carduner

Balla Fofana Crédit Photo: Damien Carduner

Pour commander votre copie du livre

Lire la suite

L'Afrique Libre ou la Mort, le nouveau livre de Kemi Seba

1 Juillet 2018 , Rédigé par Caro Sika Publié dans #auteur, #carosika, #politique, #panafricanisme, #livre, #afroculture, #2018, #kemiseba, #FR

L'Afrique Libre ou la Mort, le nouveau livre de Kemi Seba

Le samedi 30 juin 2018, Kemi Seba tenait sa séance de dédicace suivant la sortie de son nouveau livre « L’Afrique libre ou la mort" chez Moussa l’Africain, restaurant situé au cœur de Paris, à proximité des Halles.

Durant 3 heures, ce fut un défilé constant de sympathisants venus acheter leur copie du livre, parfois deux ou trois, d’un grand frère et icône mondial de la lutte contre l’oppression des afro-descendants et pour la souveraineté de l’Afrique. Dans le plus grand calme et respect, ce temps de dédicace fut rythmé par des retrouvailles, des accolades et encouragements afin de soutenir concrètement l'activiste et auteur Kemi Seba. En deux heures, plus de 500 livres étaient vendus.

Continuez à lire ci-dessous pour notre revue du livre de Kemi Seba:

 

File d'attente devant le restaurant Chez MoussaFile d'attente devant le restaurant Chez MoussaFile d'attente devant le restaurant Chez Moussa

File d'attente devant le restaurant Chez Moussa

L’œuvre

"L’Afrique Libre ou la Mort" nous éveille à la résurgence d’un mouvement panafricain dont Kemi Seba est un porte-voix au XXIème siècle; ce combat s’inscrit dans la continuité de la mission de nos aieux qui ont lutté pour la souveraineté de l’Afrique afin de, comme le dira l’auteur, «rendre à notre peuple ses lettres de noblesse ». La résonance du titre à la devise de Thomas Sankara, icône de la résistance panafricaine des années 80 « La Patrie ou la Mort, nous vaincrons » et le choix de la couverture du livre devant la tombe de ce dernier dans le cimetière de Dagnoen au Burkina Faso sont chargés de symbolisme et porteurs d'espoir.

La mission panafricaine pour la libération et l’auto-détermination de notre peuple s’écrit toujours au présent et ses ennemis depuis les pseudos indépendances de l’Afrique, notamment de la zone francophone, ont sophistiqué leurs systèmes de paupérisation de l’Afrique et de son peuple partout dans le monde.

"L’Afrique libre ou la Mort" retrace donc le combat géopolitique de Kemi Seba et d’Urgences panafricanistes et sa légitimité et pertinence dans une ère où le néocolonialisme s’est muté en globalisme ultralibéral. De ce fait, Kemi Seba a su s’entourer de nombreuses figures internationales sympathisantes qui, tout comme lui, s’opposent aux forces prédatrices exogènes du 21ème siècle, dont sept qu’il a soigneusement sélectionnées pour préfacer son livre, à savoir:

Biram Dah Abeid, l’homme politique mauritanien, figure de proue contre la lutte contre l’esclavage en Mauritanie et dans le monde arabe. Emprisonné à plusieurs reprises, il a reçu en 2013 le prix des droits de l’homme des Nations Unies.

Alexandre Douguine, géopoliticien russe, philosophe, anti-impérialiste, conseiller stratégique de la Douma (parlement russe) et de l’Académie militaire de Moscou. Il est considéré comme l’idéologue le plus influent de la Russie.

Elie Domota, militant révolutionnaire guadeloupéen, indépendantiste, syndicaliste, porte-parole du LKP (Liyannaj Kont Pwofitasyon, signifiant Ensemble contre la Protifasion en français et secrétaire général de l’UGTG (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe), syndicat majoritaire  de la Guadeloupe.

Pedro Biscay, avocat argentin spécialisé dans le crime économique. Militant péroniste pronant l’alliance tricontinentale, il a été durant plusieurs années le directeur de la Banque Centrale d’Argentine. Il est le fondateur du Centre de recherche et de prévention du crime économique.

Djimon Hounsou, acteur hollywoodien béninois, connu pour ses rôles tels que dans Gladiator, Amistad, Blood Diamond. Il s’’apprête à sortir un film sur le Roi Béhanzin, et un documentaire sur le Vodoun.

Ganiou Soglo, ministre de la culture au Bénin de 2008 à 2011 et fils de l’ancien président de la République du Bénin Nicéphore Soglo. Il est considéré comme le pygmalion de la vie culturelle béninoise.

Nicolas Anelka, anti-conformiste et icône des banlieues françaises, footballeur international et manager qui a joué notamment pour le PSG, Manchester City et Chelsea.

Continuez à lire la revue du livre ci-dessous et acceder aux liens pour commander votre copie du livre en ligne:

 

Préfaciers du livre de Kemi Seba "L'Afrique ou la mort"

Préfaciers du livre de Kemi Seba "L'Afrique ou la mort"

Dans cette œuvre, qui succède 3 essais sur le néocolonialisme (Supra Négritude en 2013, Black Nihilism en 2014 et Obscure Epoque en 2016), Kemi Seba offre une grille de lecture pour la jeune génération africaine et afro-descendante, ainsi qu’aux futures générations, dans un langage qu’il veut accessible, pour leur permettre de décrypter l’oppression systémique à laquelle elles font face et afin de les impulser à une citoyenneté agissante se traduisant par l'adage de Kemi Seba « ce que les élites africaines ne font pas pour le peuple, le peuple le fera lui-même".

C’est avec le peuple qu’il veut composer et son expérimentation sur le terrain en tant que président de l’ONG Urgences Panafricanistes lui a permis de théoriser une lutte adaptée aux réalités de ce siècle qui peut servir de guide à tout mouvement de résistance panafricain. Selon Kemi Seba, là où l’intelligentsia africaine a loupé le coche en théorisant dans le confort de leur bureau, formatée dans les écoles du colon et omettant de lier la pratique à la théorie, « L’Afrique libre ou la mort constitue à n’en pas douter, le livre le plus important de notre parcours politique, et surtout un guide de réflexion pour la nouvelle génération panafricaniste, très loin des théoriciens qui n’ont jamais vécu le combat qu’ils prônent au clavier ».

L’Afrique ou la mort est publié par New African Cultures Editions et en vente sur Amazon, Price Minister et FIAT LUX EDITIONS.

Voir les liens ci-dessous pour commander votre copie du livre et pour suivre Kemi Seba sur les réseaux sociaux:

 

https://www.priceminister.com/offer/buy/3164520323/l-afrique-libre-ou-la-mort-format-broche.html
Lire la suite