Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
afrocultureblog.com

louisdelgres

Louis Delgrès, héro de la lutte contre le rétablissement de l'esclavage en Guadeloupe

10 Mai 2018 , Rédigé par www.afrocultureblog.com Publié dans #histoire, #afroculture, #2018, #louisdelgrès

Louis Delgrès, héro de la lutte contre le rétablissement de l'esclavage en Guadeloupe

Louis Delgrès, héro de la lutte contre le rétablissement de l'esclavage en Guadeloupe.- Proclamation du 10 mai 1802

Louis Delgrès est, selon l'hypothèse la plus probable, le fils naturel d'Elisabeth Morin (dite Guiby) et de Louis Delgrès blanc créole martiniquais de Saint-Pierre qui fut receveur du Roi et directeur des Domaines du Roi à Tobago. Il vivra avec ses parents en Martinique puis à Tobago. Excellent militaire, il sait très bien lire, écrire et calculer ce qui révèlent la qualité de son éducation.

Louis Delgrès commence sa carrière militaire le 10 novembre 1783 dans la milice, aux colonies. Il est bientôt nommé sergent, en garnison à la Martinique. Inspiré des mouvements révolutionnaires dans les colonies américaines, il affirmera ses opinions anti-esclavagistes et abolitionnistes tout au long de sa carrière militaire.

 

L'évènement historique et tragique qui conservera la mémoire indélibile de ce colonel sera la proclamation anti-esclavagiste signée de son nom, datée du 10 mai 1802, date à laquelle il est chef de la résistance contre les troupes consulaires du général Richepance, envoyées par Bonaparte pour rétablir l'esclavage. C'est alors qu'il fait afficher sur les murs de Basse-Terre la proclamation

À l'Univers entier, le dernier cri de l'innocence et du désespoir:

http://www.cnmhe.fr/spip.php?article191

 

Le 20 mai 1802, Delgrès et ses troupes sont obligés de se replier au fort de Basse-Terre qu’ils doivent ensuite abandonner le 22 mai 1802 (en s'échappant secrètement avec ses hommes par la poterne du Galion à l'arrière du fort) pour se réfugier au pied de la Soufrière à Matouba, vers Saint-Claude.

Le 28 mai 1802, se voyant perdus, Louis Delgrès et ses 300 compagnons se suicident à l'explosif dans leur refuge de l'Habitation Danglemont à Matouba, en vertu de la devise révolutionnaire « Vivre libre ou mourir ».

http://ugtg.org/article_50.htm

Le Fort Delgrès

Le Fort Delgrès

Lire la suite

Louis Delgrès, hero of the fight against the restoration of slavery in Guadeloupe

10 Mai 2018 , Rédigé par www.afrocultureblog.com Publié dans #blackhistory, #louisdelgrès, #afroculture, #2018

Louis Delgrès, hero of the fight against the restoration of slavery in Guadeloupe

 

Louis Delgrès, hero of the fight against the restoration of slavery in Guadeloupe.- Proclamation of 10 may 1802

Louis Delgrès is, according to the most likely hypothesis, the natural son of Elisabeth Morin (known as guiby) and Louis Delgrès White Creole De Saint-Pierre who was the recipient of the King and director of the King's estates in Tobago. He will live with his parents in Martinique and then in Tobago. Louis Delgrès began his military career on 10 November 1783 in the militia, in the colonies. He is soon appointed sergeant, stationed in Martinique. Inspired by revolutionary movements in American colonies, he will assert his anti-slavery and abolitionist opinions throughout his military career.

The Historic and tragic event that will retain the memory of Delgrès is the anti-slavery proclamation signed by his him, dated 10 may 1802, when he is head of resistance against the Richepance's consular troops. , sent by Bonaparte to restore slavery on the island. It is then that he displays on the walls of Basse-Terre, the proclamation:

To the entire universe, the last cry of innocence and despair:

"À l'Univers entier, le dernier cri de l'innocence et du désespoir":

http://www.cnmhe.fr/spip.php?article191

 


On 20 May 1802, Delgrès and his troops were forced to retreat to the fort of basse-Terre which they then had to abandon on 22 May 1802 (escaping secretly with his men) to take refuge at the foot of la Soufrière in Matouba, towards Saint-Claude.

On 28 May 1802, when they'd lost, Louis Delgrès and his 300 companions committed suicide in their refuge from the habitation house in Matouba, under the revolutionary motto "Living free or dying".

http://ugtg.org/article_50.html

 

Mémorial Louis Delgrès and the fort named after him in Guadeloupe

Mémorial Louis Delgrès and the fort named after him in Guadeloupe

Lire la suite