Overblog
Follow this blog Administration + Create my blog
afrocultureblog.com

panafricanisme

LES 7 PRINCIPES DE KWANZAA

December 20 2020 , Written by www.afrocultureblog.com Published on #kwanzaa, #panafricanisme, #histoire, #afroculture, #2020

LES 7 PRINCIPES DE KWANZAA

Kwanzaa se célèbre du 26 décembre au 1er janvier et tire son essence de la notion de famille ainsi que de la culture et la sagesse. Elle a été créée en 1966 par Maulana Karenga, professeur d'Africana Studies, militant des droits civiques et du pan-africanisme. Elle invite tous les afrodescendants à établir leur propre système de valeurs, à partir de leurs propres références et vécus et a pour but de réaffirmer les liens indestructibles entre l'Afrique et toute sa diaspora à travers le monde. Kwanzaa est donc une fête culturelle et non-religieuse et peut être célébrée par tout afrodescendant, quelque soit ses convictions religieuses.


Kwanzaa est un mot de la langue Swahili qui signifie "premiers fruits". Elle se réfère aux fêtes agricoles qui suivent communément les récoltes et donnent lieu aux réunions de famille, aux souvenirs des ancêtres , à l'expression de notre culture traditionnelle de base. Les familles qui la célèbrent allument les bougies noires, vertes et rouges disposées sur un candelabre à sept branches, le Kinara. Le noir symbolise les personnes, le rouge, leur lutte et le vert, l’emblème de l’avenir et de l’espoir né de ce combat (couleurs du nationalisme panafricain).

Continuez à lire ci-dessous pour découvrir les 7 principes:

 

 

Les sept bougies de Kwanzaa représentent sept principes fondamentaux appelés en Swahili, Nguzo Saba, ancrés dans la tradition africaine et sur lesquels, tout au long de la semaine, méditent ceux qui célèbrent la fête :

1. L’unité (Umoja en swahili) – unir les familles, les communautés, la nation et le peuple noir au sens large du terme;

 

2. L’auto-détermination (Kujichagulia)– veiller à ce que nous définissions nous-mêmes notre identité et assumions la responsabilité de nos choix et comportements;

 

3. Le travail et la responsabilité solidaires (Ujima) – s’entraider et œuvrer pour renforcer notre communauté et être force de proposition pour résoudre nos problèmes collectivement;

 

4. L’économie solidaire (Ujamaa)– bâtir et soutenir des commerces appartenant à des Afrodescendants et contribuer au développement et à la richesse de notre économie;

 

5. Le but (Nia) – commémorer les cultures, les coutumes et l’histoire africaine afin de restaurer notre peuple à sa grandeur initiale;

 

6. La créativité (Kuumba)– faire preuve d’imagination pour améliorer et embellir notre communauté;

 

7. La confiance (Imani)– avoir confiance en notre Créateur, dans les familles, les dirigeants, les enseignants et les leaders de notre communauté, et leur apporter notre soutien ainsi que croire en la noblesse et la victoire de la lutte pour la cause panafricaine.

 

Et vous, quel principe vous challenge le plus? Quels sont ceux que vous intègrerez à vos résolutions de début d'année?

Sur ce, nous vous souhaitons de belles fêtes de Kwanzaa et une très bonne année.

 

Pour plus d'infos sur Afro Culture, cliquez le lien ci-dessous

Read more

First Panafrican Centre in Cotonou, Benin to open on 25th May 2019!!

May 5 2019 , Written by Caro Sika Published on #panafricanisme, #business, #ujamaa, #afroculture, #2019, #kemiseba

Two years ago, the Pan-African activist Kemi Seba, president of the NGO "Urgences Panafricanistes" launched an International Day to showcase and promote African production. See video below  (French only)

Kemi Seba is now at the initiative of the First Panafican Centre "CENTRE PANAF" to open its doors in Cotonou, Benin on Saturday 25th May 2019.

In a release on his Facebook Page, Kemi Seba expresses his joy : " I have the honour to announce to you that on 25th may 2019, the official opening of PANAF CENTRE will take place. It will be the 1st African PRODUCTION CENTRE to promote and sell local and continental products in COTONOU.

Several tens of thousands of euros were invested in this commerical space of 430m2 aiming to sell exclusively African and Afro Diasporic products, comprising of a supermarket 100% African, a RESTAURANT 100% African, a fashion BOUTIQUE 100% African (not to mention other boutiques that will open in the coming months).

It will showcase local producers, creators, patriotic entrepreneurs who are discriminated against for the benefit of foreign companies "We seek to demonstrate that entrepreunariat does not systematically rhyme with blind capitalism. On the contrary, our centre will operate within and be based upon cooperative economics".

See some photos of the centre below.

For more info about Panaf Centre: 229 97 16 6583

First Panafrican Centre in Cotonou, Benin to open on 25th May 2019!!

Several tens of thousands of euros were invested in this commerical space of 430m2 aiming to sell exclusively African and Afro Diasporic products, comprising of a supermarket 100% African, a RESTAURANT 100% African, a fashion BOUTIQUE 100% African (not to mention other boutiques that will open in the coming months).

It will showcase local producers, creators, patriotic entrepreneurs who are discriminated against for the benefit of foreign companies "We seek to demonstrate that entrepreunariat does not systematically rhyme with blind capitalism. On the contrary, our centre will operate within and be based upon cooperative economics".

See some photos of the centre below.

For more info about Panaf Centre: 229 97 16 6583

First Panafrican Centre in Cotonou, Benin to open on 25th May 2019!!
First Panafrican Centre in Cotonou, Benin to open on 25th May 2019!!
First Panafrican Centre in Cotonou, Benin to open on 25th May 2019!!
First Panafrican Centre in Cotonou, Benin to open on 25th May 2019!!
Read more

L'Afrique Libre ou la Mort, le nouveau livre de Kemi Seba

July 1 2018 , Written by Caro Sika Published on #auteur, #carosika, #politique, #panafricanisme, #livre, #afroculture, #2018, #kemiseba

L'Afrique Libre ou la Mort, le nouveau livre de Kemi Seba

Le samedi 30 juin 2018, Kemi Seba tenait sa séance de dédicace suivant la sortie de son nouveau livre « L’Afrique libre ou la mort" chez Moussa l’Africain, restaurant situé au cœur de Paris, à proximité des Halles.

Durant 3 heures, ce fut un défilé constant de sympathisants venus acheter leur copie du livre, parfois deux ou trois, d’un grand frère et icône mondial de la lutte contre l’oppression des afro-descendants et pour la souveraineté de l’Afrique. Dans le plus grand calme et respect, ce temps de dédicace fut rythmé par des retrouvailles, des accolades et encouragements afin de soutenir concrètement l'activiste et auteur Kemi Seba. En deux heures, plus de 500 livres étaient vendus.

Continuez à lire ci-dessous pour notre revue du livre de Kemi Seba:

 

File d'attente devant le restaurant Chez MoussaFile d'attente devant le restaurant Chez MoussaFile d'attente devant le restaurant Chez Moussa

File d'attente devant le restaurant Chez Moussa

L’œuvre

"L’Afrique Libre ou la Mort" nous éveille à la résurgence d’un mouvement panafricain dont Kemi Seba est un porte-voix au XXIème siècle; ce combat s’inscrit dans la continuité de la mission de nos aieux qui ont lutté pour la souveraineté de l’Afrique afin de, comme le dira l’auteur, «rendre à notre peuple ses lettres de noblesse ». La résonance du titre à la devise de Thomas Sankara, icône de la résistance panafricaine des années 80 « La Patrie ou la Mort, nous vaincrons » et le choix de la couverture du livre devant la tombe de ce dernier dans le cimetière de Dagnoen au Burkina Faso sont chargés de symbolisme et porteurs d'espoir.

La mission panafricaine pour la libération et l’auto-détermination de notre peuple s’écrit toujours au présent et ses ennemis depuis les pseudos indépendances de l’Afrique, notamment de la zone francophone, ont sophistiqué leurs systèmes de paupérisation de l’Afrique et de son peuple partout dans le monde.

"L’Afrique libre ou la Mort" retrace donc le combat géopolitique de Kemi Seba et d’Urgences panafricanistes et sa légitimité et pertinence dans une ère où le néocolonialisme s’est muté en globalisme ultralibéral. De ce fait, Kemi Seba a su s’entourer de nombreuses figures internationales sympathisantes qui, tout comme lui, s’opposent aux forces prédatrices exogènes du 21ème siècle, dont sept qu’il a soigneusement sélectionnées pour préfacer son livre, à savoir:

Biram Dah Abeid, l’homme politique mauritanien, figure de proue contre la lutte contre l’esclavage en Mauritanie et dans le monde arabe. Emprisonné à plusieurs reprises, il a reçu en 2013 le prix des droits de l’homme des Nations Unies.

Alexandre Douguine, géopoliticien russe, philosophe, anti-impérialiste, conseiller stratégique de la Douma (parlement russe) et de l’Académie militaire de Moscou. Il est considéré comme l’idéologue le plus influent de la Russie.

Elie Domota, militant révolutionnaire guadeloupéen, indépendantiste, syndicaliste, porte-parole du LKP (Liyannaj Kont Pwofitasyon, signifiant Ensemble contre la Protifasion en français et secrétaire général de l’UGTG (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe), syndicat majoritaire  de la Guadeloupe.

Pedro Biscay, avocat argentin spécialisé dans le crime économique. Militant péroniste pronant l’alliance tricontinentale, il a été durant plusieurs années le directeur de la Banque Centrale d’Argentine. Il est le fondateur du Centre de recherche et de prévention du crime économique.

Djimon Hounsou, acteur hollywoodien béninois, connu pour ses rôles tels que dans Gladiator, Amistad, Blood Diamond. Il s’’apprête à sortir un film sur le Roi Béhanzin, et un documentaire sur le Vodoun.

Ganiou Soglo, ministre de la culture au Bénin de 2008 à 2011 et fils de l’ancien président de la République du Bénin Nicéphore Soglo. Il est considéré comme le pygmalion de la vie culturelle béninoise.

Nicolas Anelka, anti-conformiste et icône des banlieues françaises, footballeur international et manager qui a joué notamment pour le PSG, Manchester City et Chelsea.

Continuez à lire la revue du livre ci-dessous et acceder aux liens pour commander votre copie du livre en ligne:

 

Préfaciers du livre de Kemi Seba "L'Afrique ou la mort"

Préfaciers du livre de Kemi Seba "L'Afrique ou la mort"

Dans cette œuvre, qui succède 3 essais sur le néocolonialisme (Supra Négritude en 2013, Black Nihilism en 2014 et Obscure Epoque en 2016), Kemi Seba offre une grille de lecture pour la jeune génération africaine et afro-descendante, ainsi qu’aux futures générations, dans un langage qu’il veut accessible, pour leur permettre de décrypter l’oppression systémique à laquelle elles font face et afin de les impulser à une citoyenneté agissante se traduisant par l'adage de Kemi Seba « ce que les élites africaines ne font pas pour le peuple, le peuple le fera lui-même".

C’est avec le peuple qu’il veut composer et son expérimentation sur le terrain en tant que président de l’ONG Urgences Panafricanistes lui a permis de théoriser une lutte adaptée aux réalités de ce siècle qui peut servir de guide à tout mouvement de résistance panafricain. Selon Kemi Seba, là où l’intelligentsia africaine a loupé le coche en théorisant dans le confort de leur bureau, formatée dans les écoles du colon et omettant de lier la pratique à la théorie, « L’Afrique libre ou la mort constitue à n’en pas douter, le livre le plus important de notre parcours politique, et surtout un guide de réflexion pour la nouvelle génération panafricaniste, très loin des théoriciens qui n’ont jamais vécu le combat qu’ils prônent au clavier ».

L’Afrique ou la mort est publié par New African Cultures Editions et en vente sur Amazon, Price Minister et FIAT LUX EDITIONS.

Voir les liens ci-dessous pour commander votre copie du livre et pour suivre Kemi Seba sur les réseaux sociaux:

 

https://www.priceminister.com/offer/buy/3164520323/l-afrique-libre-ou-la-mort-format-broche.html
Read more

Maurice Bishop Homme politique et révolutionnaire grenadin

May 29 2018 , Written by www.afrocultureblog.com Published on #histoire, #panafricanisme, #mauricebishop, #afroculture, #2018

Maurice Bishop Homme politique et révolutionnaire grenadin

Maurice Bishop est né le 29 mai 1944 et sera assassiné le 19 octobre 1983.

Maurice Bishop était un révolutionnaire de la Grenade et le leader du New Jewel Movement qui visait à d'accroître les efforts populaires dans les domaines du développement socio-économique de la Grenade, l'éducation et la libération des Noirs.

Maurice Bishop arrivera au pouvoir pendant la révolution du 13 mars 1979 et sera à la tête du gouvernement révolutionnaire du peuple de la Grenade de 1979 à 1983.

Le gouvernement de Bishop instaure la gratuité de la santé, de plus, il fait de la lutte contre l'analphabétisme une priorité et le taux d'analphabétisme passe de 35% à 5%. Pour développer l'économie, il vise à développer le tourisme et relance le projet d'un nouvel aéroport dans le Sud de l'île. 

À partir de 1983, la position de Maurice Bishop se détériore, et il doit accepter de partager la direction du parti avec Coard. Mais à cause de l'opposition entre les deux hommes, ce compromis ne tient pas longtemps. Le 13 octobre, le comité central du New Jewel Movement, dominé par les partisans de Bernard Coard, place Bishop en résidence surveillée. Le 19 octobre de la même année, Maurice Bishop est libéré par une foule de partisans. Mais quelques heures plus tard, l’armée intervient et tire dans la foule, tuant plusieurs personnes. Sommés de se rendre, Bishop et ses fidèles sont arrêtés et immédiatement fusillés. 

 

Read more

Abdias Do Nascimento

May 23 2018 , Written by www.afrocultureblog.com Published on #histoire, #panafricanisme, #afroculture, #2018, #abdiasdonascimento

Abdias Do Nascimento

ABDIAS DO NASCIMENTO (14 mars 1914 - 23 mai 2011) est un icône afro-brésilien.

Il fut un éminent chercheur brésilien de l'Afrique, artiste, et homme politique. Il était également un poète, dramaturge et activiste panafricain.


Nascimento a créé le Théâtre Expérimental noir (1944) et The Black Arts Museum (1950). Il a également organisé la Convention nationale des Noirs du Brésil (1946), le premier congrès des Noirs du Brésil (1950), et le troisième Congrès de la culture noire dans les Amériques (1982).


Professeur émérite à l'Université d'État de New York à Buffalo, il a été le premier membre du Congrès afro-brésilien à défendre les noirs en matière de droits de l'homme et des droits civils à l'Assemblée nationale où il a présenté en 1983, la première loi d'action positive.


Il a servi comme secrétaire d'État de Rio de Janeiro pour la défense et la promotion de la population afro-brésilienne et était secrétaire des droits de l'homme et de la citoyenneté. Tout en travaillant à titre de conservateur de l'art noir Museum project, il a commencé à développer son propre travail de création (peinture), et à partir de 1968, il a beaucoup exposé aux Etats-Unis, au Brésil et à l'étranger.


Il a reçu les honneurs nationaux et internationaux pour son travail, y compris le prix spécial de l'UNESCO Toussaint-Louverture pour la contribution à la lutte contre le racisme, qu'on lui a accordés en 2004. Il a été officiellement nommé pour le prix Nobel de la paix 2010.

Read more